• DEPART RETRAITE REFORME PREVUE

    Depuis l'élection du Président de la République François Hollande, le départ en retraite serait de 60 ans si travaillée à partir de 18 ans. et 164 trimestres cotisés (c'est à dire travaillé) sans interruption.

    je vous joins un article qui peut être intéressant :

    Retraite : le premier casse-tête social de François Hollande

    6689847163_59c3012a12_o_1

    Jean-Christophe Chanut

    La promesse hollandaise du rétablissement de la retraite à 60 ans pour les personnes ayant commencé à travailler à 18 ans et ayant cotisé 41 ans se heurte déjà à des difficultés. Le syndicat FO juge le projet trop restrictif et la Caisse nationale d'assurance vieillesse s'interroge sur le coût réel de la mesure et le nombre de personnes concernées.

    Le gouvernement n’est pas encore formé ; la passation des pouvoirs n’interviendra pas avant le 15 mai… Mais pour François Hollande, les soucis et les interrogations, eux, sont déjà là. Il en va ainsi de la promesse hollandaise de très rapidement rabaisser à 60 ans l’âge possible de départ à la retraite pour les salariés ayant commencé à travailler à 18 ans et totalisant 41 annuités de cotisation. Une mesure qui nécessite un simple décret et, parole de François Hollande, qui devra intervenir avant le 29 juin. Sauf que, techniquement "facile" (en apparence), la promesse devient "politiquement" sensible. Le syndicat Force Ouvrière se lance déjà dans la surenchère en estimant que le projet Hollande est trop restrictif et va laisser sur la route tous ceux qui ont eu des trous dans leur carrière même s’ils ont commencé à travailler à 18 ans.
     

    Les annuités "cotisées" et "validées"

    Pourquoi une telle réaction ? A ce stade, de ce que l’on sait, le futur décret devrait, en fait, simplement étendre aux personnes ayant débuté une carrière à 18 ans le dispositif "carrière longue", prévu par la réforme de 2010, qui permet déjà aux salariés ayant commencé à travailler à 17 ans, voire plus tôt, de continuer de partir à 60 ans. Or ce dispositif "carrière longue" précise que les 41 annuités nécessaires, pour exercer son droit au départ, s’entendent comme des période  "travaillées et cotisées" auxquelles s’ajoutent, éventuellement, les périodes de service militaire, de maladie et de maternité dans la limite de quatre trimestres. *

    En revanche, les périodes "validées" mais non "cotisées", par exemple celles passées au chômage, ne sont pas comptabilisées. C’est ce point qui fait dire à FO que la réforme est trop restrictive. "Pour nous, tous les trimestres doivent être pris en compte, cotisés ou pas, pour ne pas laisser au bord de la route ceux qui ont eu des accidents de carrière. Ce décret doit être compris comme un premier pas vers le retour généralisé à la retraite à 60 ans", explique Philippe Pihet, en charge des retraites à FO. Pas sûr que le futur gouvernement l’entende de cette oreille. Intervenant sur France Inter le jeudi précédant son élection, François Hollande avait bien précisé que seules les périodes "cotisées" seraient prises en compte. En revanche, il reviendrait aux partenaires sociaux, appelés à plancher avant la fin de l’année sur une réforme plus systémique des retraites, de réfléchir aux possibilités de prendre en compte les périodes "validées". Dans un deuxième temps donc.


    Interrogation sur le coût réel de la mesure

    Autre difficulté, le coût de la mesure. Elle a été estimée dans le programme Hollande à 5 milliards d’euros par an. Son financement étant assuré par une hausse annuelle de la cotisation vieillesse de 0,1 point pour les salariés et de 0,1 point également pour les employeurs. Soit un point de cotisation à l’issue du quinquennat. Certes mais, comme le souligne à la Caisse nationale d’assurance vieillesse( Cnav), " ce coût ne concerne que le régime de base, pas les régimes complémentaires Arrco et Agirc qui vont devoir automatiquement s’aligner". Une façon de signifier que les cotisations pour les régimes complémentaires vont elles aussi augmenter?
     

    40.000 ou 150.000 personnes concernées ?

    Reste, enfin, à connaître le nombre de personnes concernées par ce premier décret. Pour l’instant, cela reste flou. Durant la campagne, François Hollande a parlé de 150.000 personnes. A la Cnav, on ne confirme pas, tant que le contenu exact du décret n’est pas connu. Mais on estime ce volume tout de même exagéré. Ce que confirme Philippe Pihet : "environ 600.000 personnes liquident leur retraite chaque année. A l’intérieur de cet ensemble, le dispositif carrière longue a concerné 40.000 personnes en 2010. Je ne vois donc pas d’où vient cette estimation de 150.000 évoquée par le PS pour les personnes ayant commencé à travailler à 18 ans. A moins que soient prises en compte les salariés ayant des annuités validées mais pas cotisées… Ce qui serait contradictoire avec les premières intentions de François Hollande". Il reste un peu plus d’un mois au futur gouvernement pour clarifier les choses sur une première mesure sociale hautement symbolique qui va faire couler beaucoup d’encre.

    Je viens de téléphoner à mon organisme CARSAT pour plus de précision. J'ai commencé à 18 ans et 60 ans au mois de juillet, je voulais savoir réellement combien j'aurais de trimestres cotisés avec cette réforme. Pour moi, cela tombe bien je possède 168 trimestres cotisés à ce jour. La personne m'a dit tant que le vote ou le décret n'est pas passé, elle ne peut rien faire. Il faut que je reprenne contact au moment où j'entendrais dans les médias que cela est effectif. Mais à bien faire attention aussi au niveau de la complémentaire, savoir si elle aussi serait d'accord de verser plus tôt.


    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires

    Vous devez être connecté pour commenter